Augmentation mammaire par prothèse

 

En quoi consiste cette intervention?

La pose d’implants ou de prothèses mammaires permet d’obtenir une augmentation mammaire pour restituer un volume harmonieux, adapté à la silhouette de la patiente. Cette intervention chirurgicale est destinée aux femmes souffrant d’hypotrophie mammaire primitive (hypoplasie mammaire) ou secondaire (seins vidés après des grossesses).

 

 

Quels sont les différents types de prothèses mammaires?

Les prothèses mammaires sont composées d’une enveloppe qui est toujours en élastomère de silicone mais le remplissage peut être en sérum physiologique ou en gel de silicone.

Elles peuvent également avoir une forme ronde ou anatomique (goutte d’eau). Le choix du type de prothèse, de sa forme et de son volume s’effectue lors de la consultation, après avoir discuté des avantages et inconvénients de chaque implant.

 

 

Comment peut-on positionner les prothèses?

Les prothèses peuvent être mises en place par trois voies d’abord, une voie axillaire, une voie aréolaire (sous l’aréole du sein) ou une voie sous mammaire ( dans le sillon sous le sein).

Quelle que soit la voie d’abord choisie la cicatrice ne mesure pas plus de 4 cm.

Le choix de la prothèse (forme, volume), de la position par rapport au muscle et de la localisation de la cicatrice est le fruit d’une discussion entre vous et le docteur Olivier MORNET.

Pour mettre en place la prothèse, le docteur Olivier MORNET utilise le keller funnel qui permet de limiter au maximum le contact entre la peau et la prothèse et diminue ainsi le risque d’infection.

Enfin il existe trois types de positionnement de l’implant :

  • Position prémusculaire ou pré-pectorale, en avant du muscle grand pectoral. Chez les patientes présentant une épaisseur de tissu sous cutané suffisamment épaisse, il est tout à fait possible de mettre la prothèse en avant du muscle avec un joli rendu.
  • Position rétromusculaire ou rétropectoral, en arrière du muscle grand pectoral. La position rétropectorale permet de camoufler la partie supérieure de la prothèse et ainsi de donner un aspect plus naturel au sein tout en conservant un décolleté bien galbé.
  • La position dual plane où seule la partie supérieure de la prothèse est couverte par le muscle. Elle combine l’avantage de la position rétromusculaire en permettant une bonne expansion de la partie inférieure du sein et ainsi de corriger une légère ptose mammaire.

 

 

 

Les prothèses permettent elles de remonter les seins ?

En cas de seins légèrement tombant, les prothèses permettent de corriger la ptose en augmentant le contenu des seins.

Lorsque les seins sont trop ptosés, on peut y associer dans le même temps opératoire une mastopexie ou lifting des seins car la mise en place de prothèses mammaires seules sera insuffisante pour remonter les seins de manière harmonieuse et durable.

 

 

 

 

Modalités de l’intervention et suites opératoires

  • Durée intervention : 1H à 1H30

  • Type d’anesthésie : anesthésie générale

  • Type d’hospitalisation : ambulatoire (entrée le matin, sortie le soir même)

  • Douleurs : peu douloureux (anesthésie loco-régionale complémentaire en fin d’intervention)

  • Pansement : 10 jours

  • Douche : autorisée le soir même

  • Convalescence : 2 semaines

  • Arrêt sport : 6 à 8 semaines

 

Le Dr Olivier MORNET travaille avec les laboratoires ARION et MOTIVA. Il répondra à toutes vos questions lors de la consultation. En savoir plus.